Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Equipe - Focus sur les actualités - Soutenances

Soutenances

Équipe
Soutenances
modele-these-parisii-logo2016-maj-31-08-2016.jpg
Voici les annonces des dernières soutenances de thèse et HDR au Carism
  • Sophie JEHEL, soutenance d'HDR, mardi 12 janvier à 15h, Salle des conseils du centre Panthéon

Politiques émotionnelles des médias, pratiques numériques des jeunes, enjeux de régulation et d'éducation

Jury : Rémy RIEFFEL - Professeur des Universités (Université Paris 2), directeur de thèse
Philippe BOUQUILLION - Professeur des Universités (Université Sorbonne Paris Nord), rapporteur
Cécile MÉADEL - Professeur des Universités (Université Paris 2), rapporteur
Serge PROULX - Professeur titulaire (Université du Québec à Montréal), rapporteur
Marlène COULOMB-GULLY - Professeur des Universités (Université Toulouse 2 Jean Jaurès)
Alexandra SAEMMER - Professeur des Universités (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis)

 

  • Hye Min LEE, soutenance de thèse, vendredi 8 janvier à 14h30

Le traitement médiatique des élections présidentielles sud-coréennes
 de 2012 et 2017 dans la presse quotidienne coréenne
Jury : Monsieur Rémy RIEFFEL - Professeur des Universités (Université Paris 2), directeur de thèse
Monsieur Nicolas HUBÉ - Professeur des Universités (Université de Lorraine), rapporteur
Madame Marie-Christine LIPANI - Maître de Conférences HDR (Université Bordeaux Montaigne), rapporteur
Madame Justine GUICHARD - Maître de Conférences (Université de Paris)
Monsieur Jean-Baptiste LEGAVRE - Professeur des Universités (Université Paris 2)
Résumé : La destitution de la 18ème Présidente sud-coréenne, Park Geun-Hye, le 10 mars 2017 est un évènement majeur de l’histoire politique coréenne, notamment en raison de l’ampleur de la mobilisation des citoyens (les « manifestations des bougies » ont réuni, de fin octobre à mars 2017 un total de 16,6 millions de personnes). Les médias ont été à l’origine de cette contestation en révélant les actes de fraude et d’abus de pouvoir commis par l’ancienne Présidente. Ils ont ainsi contribué à protéger le système démocratique, ce qui démontre une corrélation forte entre la démocratie et les médias. Face à cette relation importante entre la politique et les médias, se pose la question suivante : le développement de la démocratie s'accompagne-t-il de changements dans le traitement médiatique ? Pour répondre à cette question, nous avons analysé le traitement médiatique des élections présidentielles sud-coréennes de 2012 et 2017 et vérifié s’il y a bien des différences de traitement médiatique entre ces deux élections présidentielles et, le cas échéant, de quelle manière le traitement médiatique a évolué. Cette étude sera composée de deux parties :
I. Une analyse du traitement médiatique des candidats dans laquelle nous avons analysé les articles mentionnant les candidats et comparé les différences de traitement médiatique entre eux et entre les deux élections.
II. Une analyse de la répartition entre le jeu et les enjeux dans laquelle nous avons analysé les articles selon leur catégorie, les articles consacrés aux programmes des candidats ainsi que les articles consacrés au « fact checking ».

 

  • Zhe LAI, soutenance de thèse le 17 décembre 2020 à 9h30

Les diplomates et les médias, en France et en Chine, de 1964 à nos jours : approche théorique et pratique
Jury : Monsieur Fabrice D'ALMEIDA - Professeur des Universités (Université Paris 2), directeur de thèse
Monsieur Gilles FERRAGU - Maître de Conférences HDR (Université Paris Nanterre), rapporteur
Monsieur Arnaud RICHARD - Maître de Conférences HDR (Université Montpellier 3), rapporteur
Madame Valérie DEVILLARD - Professeur des Universités (Université Paris 2)
Monsieur Tian GONG - Chercheur (Université de Pékin)
Monsieur Chang LIU - Professeur (Université de Shantou)
Résumé: Le début de cette thèse vise à analyser l’influence de Socrate et de Guiguzi sur la diplomatie en France et en Chine. Guiguzi était un grand stratège diplomatique de la période des Royaumes combattants en Chine, son traité Guiguzi est traduit ici dans la première partie. Deux concepts principaux qu’on extrait en combinant les philosophies orientales et occidentales sont introduits : le Li et le Shu. Le Li (理), la « vérité », ou la logique ; le Shu (术), les « méthodes », ou les stratégies. Nous supposons que la théorie occidentale-socratique met davantage l’accent sur le Li et la théorie orientale-Guiguzi sur le Shu.
Comme problématique, dans le domaine de la diplomatie entre la République populaire de Chine et la Cinquième République française, cette différence théorique entre Socrate et Guiguzi sur le Li et le Shu a-t-elle encore un impact ?
Cette thèse est divisée en trois parties, la première partie sur les théories et la présentation de l’hypothèse, la deuxième sur les arguments, la troisième sur les usages. Dans les deuxième et troisième parties, nous utilisons les discours de diplomates rapportés par les médias et les reportages du Quotidien du Peuple et du Monde sur les relations sino-françaises de 1964 à nos jours, etc., comme supports d’arguments et d’usages.
Enfin, en analysant les différences entre la Chine et la France dans le domaine de la diplomatie de cette nouvelle ère, on essaye d’explorer comment on peut mieux comprendre les caractéristiques et les principes diplomatiques de la Chine et de la France, et sur cette base utiliser une nouvelle perspective pour regarder et analyser les questions diplomatiques concernant la Chine et la France.

 

  • Stefanos PNEVMATIKOS, soutenance de thèse, le 16 décembre 2020 à 9h30

Analyse comparée des représentations médiatiques de la germanité au sein de l’espace européen au cours de la crise grecque
Jury : Madame Valérie DEVILLARD - Professeur des Universités (Université Paris 2), directeur de thèse
Madame Marie-France CHAMBAT-HOUILLON - Maître de Conférences HDR (Université Sorbonne Nouvelle), rapporteur
Madame Angeliki MONNIER - Professeur des Universités (Université de Lorraine), rapporteur
Monsieur Fabrice D'ALMEIDA - Professeur des Universités (Université Paris 2)
Madame Loúka KATSÉLI - Docteur en Économie de l'Université de Princeton
Résumé: Depuis le 23 avril 2010, date à laquelle les Grecs ont appris, en direct à la télévision par leur Premier ministre, que leur pays était au bord de la faillite, le terme de « crise grecque » a fait florès dans les médias, qu’ils soient grecs ou internationaux. C’est ainsi que les débats médiatiques se sont succédé au sujet de cette prétendue « crise grecque ». N’imaginant pas ce que cette crise recèle pour eux, les Grecs voient que, d’un jour à l’autre, les médias du monde entier parlent d’eux et de la faillite ante portas de leur pays. La Grèce s’est vue dicter par les instances européennes d’innombrables mesures d’austérité pour la conformer aux normes budgétaires et financières de l’Union. Or, derrière ces diktats, chacun voyait la volonté allemande d’imposer un ordre économique et c’est ainsi qu’a surgi la figure d’une Allemagne toute-puissante. Celle-ci, amplement diffusée par les médias, a été perçue encore plus fortement dans l’imaginaire politique des Grecs. La prégnance de cette figure chez les Grecs s’ancre dans les représentations passées de la germanité auxquelles se sont jointes des figures historiques renouvelées. Ces représentations du passé constituent le substrat sur lequel notre analyse s’appuie, afin, d’une part, d’explorer les représentations médiatiques de la germanité au cours de la crise grecque, et, d’autre part, de faire apparaître son expression actuelle au sein de l’Union européenne. Cette représentation renouvelée de la germanité diffère sans doute d’un peuple à l’autre, selon les particularités de son histoire et de ses relations antérieures avec l’Allemagne. L’objectif final de notre recherche est de procéder au décryptage des représentations de la germanité forgées dans l’esprit des Grecs lors de la période de la crise en les articulant toujours avec celles du passé.

 

  • Sophie NOËL, soutenance HDR, le 16 décembre 2020 à 9h

En plus du recueil de publications, le dossier d'habilitation est composé de deux mémoires :
- Un mémoire original : «Les reconfigurations de la médiation en librairie face aux acteurs du numérique. L'indépendance comme identité et comme pratique dans le secteur du livre».
- Un mémoire de synthèse : « L'indépendance dans la filière du livre. De l'édition critique aux librairies : un parcours de recherche ».
Le jury est composé de :
Laurent Creton, Professeur des universités, Université Paris 3
Mme Christine Détrez, Professeure des universités, ENS Lyon, rapporteure
M. Tristan Mattelart, Professeur des universités, Université Paris II Panthéon-Assas, garant
M. Rémy Rieffel, Professeur des universités, Université Paris II Panthéon-Assas, rapporteur
Mme Patricia Sorel, Maîtresse de conférences HDR, Université Paris Nanterre, rapporteure
Mme Claire Squires, Professeure, Université de Stirling
Résumé
Le mémoire original est une contribution aux recherches sur les transformations de la médiation dans les industries culturelles à partir du cas des librairies indépendantes en France et en Grande-Bretagne, dont l'activité a été particulièrement affectée par l'arrivée des nouveaux acteurs d'Internet, au premier rang desquels Amazon. Confrontés à la forte concurrence de la vente et de la recommandation de livres en ligne, les libraires indépendants ont intensifié leurs activités de médiation, mettant l'accent sur la sélection et la hiérarchisation, ainsi que sur la singularité de l'expérience physique en magasin. Ce recentrage sur la prescription en librairie, dont le rôle social et culturel est valorisé, doit une grande part de sa réussite à la mise en avant d'une identité « indépendante » qui contribue à redessiner les positions à l'aval de la filière du livre.
L'indépendance sur le plan capitalistique, gestionnaire, et surtout intellectuel est en effet devenue un argument cristallisant un certain nombre de vertus - singularité, authenticité, proximité, diversité de l'offre, maintien du lien social… - permettant aux libraires de se positionner comme acteurs culturels polyvalents, et de solliciter des aides publiques. De ce fait, et en dépit de conditions économiques qui demeurent difficiles, la librairie indépendante à forte composante culturelle est devenue l'une des incarnations les plus porteuses du commerce de détail de livres, générant des attentes sociales fortes.

 

  • Flore Di Sciullo
, soutenance de thèse le 7 décembre 2020, 15h


Art press, une archive du contemporain. Histoire et sémiotique d’un périodique dans le champ élargi de l’art

 JURY : 
Frédéric LAMBERT – Professeur, Université Paris II Panthéon-Assas (CARISM), directeur de thèse

Gwen ALLEN – Professor, San Francisco School of Arts

Anne BEYAERT-GESLIN – Professeure, Université Bordeaux 3 (MICA)

Laurent MARTIN – Professeur, Université Paris III (ICEE)

Erik VERHAGEN – Professeur, Université Polytechnique des Hauts de France (DeScripto)
Adeline WRONA, Professeure, Université Paris IV (CELSA/GRIPIC)

RÉSUMÉ: 
Née en 1972, la revue art press s’est développée dans le contexte du développement de l’art dit « contemporain ». Prenant le parti d’une approche monographique du périodique, cette recherche choisit d’articuler l’interdisciplinarité des sciences de l’information et de la communication et l’histoire de l’art pour mieux rendre compte des enjeux attachés à cette expérience éditoriale singulière. Elle s’appuie sur des choix de corpus opérés à partir de l’ensemble des numéros parus, des archives de la revue et d’entretiens avec ses principaux contributeurs. Le parcours chronologique établi entre 1972 et 2018 éclaire les façons dont art press vise, pour se distinguer des autres périodiques artistiques, à performer le contemporain, et comment cette construction discursive passe par une ambition de « faire archive ». Une analyse sémiotique des couvertures et de la maquette graphique révèle la fabrique visuelle de l’engagement critique qui caractérise la revue. Cet engagement, confronté aux contraintes économiques inhérentes à la presse artistique, doit être envisagé dans le champ élargi où il se situe. Une analyse des éditoriaux et des courriers de lecteurs laisse enfin apparaître les différentes manières dont art press tisse son autorité dans les arènes médiatiques pour faire de l’art contemporain un problème public, se saisissant à cette fin de la scène conflictuelle que constitue la censure. Nous souhaitons ainsi mettre en lumière ce qui permet à la revue de faire sens au sein de notre société, et de construire l’art contemporain comme espace d’interrogation du politique.
 


Mots-clés : art press, périodique artistique, presse magazine, art contemporain, histoire contemporaine, archive, institution culturelle, critique d’art, censure, problème public, sémiotique


 

  • Blandine Rousselin, soutenance de thèse le 24 novembre 2020 à 14h30

« Rester en vie dans un monde fou », la mise en récit des troubles sur le web 


Jury : 
Lise Demailly – Professeur émérite, Université de Lille (rapporteur)

Antonio Casilli – Professeur, Telecom Paris, Institut polytechnique de Paris (rapporteur)

Marc Loriol – Chargé de recherche CNRS, HDR

Josiane Jouët – Professeur émérite, Université Paris II – Panthéon Assas

Aude Caria – Directrice du Psycom

Cécile Méadel – Professeur, Université Paris II – Panthéon Assas (directrice de thèse).
  


Résumé: 
Cette thèse porte sur l’expression sur le web des personnes atteintes de troubles mentaux, comportementaux et neuro-développementaux (TMCN). Les troubles peuvent être considérés comme un stigmate au sens de Goffman en affectant les relations sociales de la personne. Ils entraînent également des discriminations et sont fréquemment associés à des représentations péjoratives et erronées, notamment dans les médias. La prise de parole à ce sujet dans l’espace public est souvent difficile. Les personnes concernées peuvent donc vivre des situations d’exclusion et d’inégalités à cause de leur diagnostic. Dans ce contexte, des personnes se présentant comme ayant reçu un diagnostic pour un ou des TMCN se saisissent des outils offerts par le web pour y raconter leur expérience vécue. Cette thèse étudie leurs usages de ces dispositifs numériques et s’interroge sur les formes de la prise de parole et la place de ces dispositifs comme espaces d’expression publics pour une population stigmatisée. Elle s’intéresse à la manière dont ces outils de communication permettent une mise en récit. Elle analyse le rapport aux TMCN se dévoilant dans ces espaces. Enfin, elle se demande dans quelle(s) mesure(s) ces outils permettent de rendre plus courante la prise de parole autour des TMCN, de lui donner une visibilité plus importante dans l’espace public et de développer des actions rayonnant au-delà de l’espace numérique. L’objet de cette thèse est aussi de déterminer dans quelle mesure l’utilisation de ces dispositifs par les personnes concernées par les TMCN peut être une source d’empowerment, dans ses dimensions individuelles et collectives, en participant au développement de leurs capacités. 
 


Mots-clés : Usages des dispositifs numériques; Récit de soi; Encapacitation; Troubles mentaux, comportementaux et neuro-développementaux ; Représentations sociales ; Représentations médiatiques ; Santé mentale ; Autisme.

 

  • Chinmayee NAIK, soutenance de thèse le 12 novembre 2020, à 14h

Discours politique : du média traditionnel aux nouveaux médias lors des élections générales de 2014 en Inde
Jury : Monsieur Francis BALLE - Professeur émérite d'université (Université Paris 2), directeur de thèse
Monsieur Jean-Marie COTTERET - Professeur émérite d'université (Université Paris 1), rapporteur
Monsieur Bernard VALADE - Professeur émérite d'université (Université de Paris), rapporteur
Monsieur Artan FUGA - Professeur (Université de Tirana)
Madame Josiane JOUËT - Professeur émérite d'université (Université Paris 2)

Résumé: L'objectif de cette recherche est d'analyser la différence entre toutes les modalités du discours politique et les nouveaux médias pendant les campagnes électorales. L'émergence d'Internet a redistribué les cartes du discours politique. L'idée est d'analyser l'évolution de la communication politique au cours de quelques décennies et d'observer comment elle s'est déroulée après l'introduction de l'internet et des technologies des médias numériques. La portée de cette recherche est assez vaste ; cependant, la recherche a ses limites. Ainsi, afin de maintenir la qualité de la recherche, nous avons décidé de nous concentrer uniquement sur l'Inde. À travers cette recherche, nous présentons une perspective impartiale des stratégies de communication adoptées lors des élections générales de 2014 en Inde. L'objectif est d'analyser l'impact des nouveaux médias et de déterminer où ils se situent en termes d'influence et d'impact sur le public. Il s'agit de déterminer si ces médias ont été un outil important pour changer notre façon de communiquer dans l'espace politique du monde moderne. Cette recherche vise à déterminer si les nouveaux médias ont dépassé les médias traditionnels pour le discours politique en Inde et si les médias sociaux pourraient être le canal de communication le plus efficace pendant les campagnes électorales.

 

  • Nadine TAMER, soutenance de these, 22 septembre 2020, 10h

 L’impact des technologies de l’information et de la communication sur les stratégies des entreprises médiatiques au Liban
Jury : Monsieur Rémy RIEFFEL - Professeur des Universités (Université Paris 2), directeur de thèse
Monsieur Elie ASSAF - Professeur des Universités (Université Antonine), rapporteur
Madame Diane DE BELLESCIZE - Professeur émérite d'université (Université du Havre), rapporteur
Monsieur Tristan MATTELART - Professeur des Universités (Université Paris 2)
Résumé: L’intégration des TIC au sein des médias a induit de multiples changements. L’essor du numérique a bouleversé les supports, le contenu, la relation avec l’audience et le modèle économique des médias.
Le contexte numérique modifie la perception de l’information par les différents départements du média et ouvre la voie à de nouvelles pratiques de communication. Il s’agit d’étudier comment les médias au Liban ont adapté leurs stratégies à ce nouveau contexte.
L’impact du numérique sur la stratégie des médias au Liban n’a guère été étudié jusqu’à présent. Notre immersion dans l’environnement numérique des médias, à savoir leur site web et leur Facebook, nous a permis de définir leur stratégie éditoriale et leur stratégie de rentabilisation ainsi que d’analyser leur interactivité.
Notre présence sur le terrain nous a donné l’occasion de conduire une série d’entretiens avec les professionnels des médias afin de comprendre l’évolution des processus de travail. L’aspect numérique de l’intégration des TIC est bien identifié chez les médias étudiés qui valorisent l’usage du Web, des réseaux sociaux et des métriques du web.
Les médias visent à renouveler les stratégies de communication et d’information et à s’adapter aux attentes des différents publics. Leur objectif est d’accroître l’interactivité et de communiquer leur contenu d’une manière nouvelle (combinant texte, image et vidéo), personnalisée et dynamique. Ils visent à enrichir le contenu et à proposer un service différencié avec une valeur ajoutée.
Les TIC sont de véritables outils au service de la stratégie des médias. Elles ont conféré aux médias étudiés une visibilité forte et favorisé un développement croissant.