Colloque - "Prière et Recueillement"

Les politiques de la prière et du recueillement
Représentations médiatiques des communautés de croyance

 

CONTEXTE

 

L’Institut français de presse, CARISM Centre d’analyse et de recherche interdisciplinaires sur les médias, EA 2293 est à l’initiative de ce colloque.

Deux institutions reconnues se joignent au projet :

La Fondation Walter Benjamin avec qui l’Université Paris 2 a signé une convention en décembre 2010,

et sa directrice Alicia Entel Professeur, Facultad de Ciencias Sociales, Universidad de Buenos Aires.

L’Observatoire des Récits Médiatiques de l’Université Catholique de Louvain et son directeur Marc Lits, Professeur, Doyen de la Faculté de sciences économiques, sociales, politiques et de communication.

Le colloque se déroulera dans les locaux de l’Université Paris 2, salle des conférences rue de Vaugirard

Le thème de ce colloque s’inscrit dans les compétences de recherches du laboratoire et trouve son prolongement dans les Master Recherche Médias langages et sociétés et Médias et mondialisation de l’Institut français de presse.

 

 

OBJECTIFS

 

Le projet de ce colloque s’inscrit délibérément dans une approche pluridisciplinaire. Si la proposition émane de laboratoires de recherche en Sciences de l’information et de la communication, elle se réfère néanmoins aux sciences politiques, à l’anthropologie, à la sociologie, à l’histoire et aux sciences du langage pour penser la place de la prière et du recueillement dans l’espace public politique et leurs médiatisations.

Ce geste individuel et collectif, cette expérience partagée par toutes les sociétés, n’est pas ici questionné d’un point de vue théologique. Ce sont dans leurs contextes politiques et culturels que les représentations et les médiatisations de la prière et du recueillement sont ici interrogées. Les dispositifs de la prière et du recueillement, les rassemblements et les rituels qu’ils supposent, sont des temps nécessaires pour la visibilité des communautés qui se rassemblent ainsi. Enoncés particuliers et jusqu’au silence, énonciations inattendues verticales et horizontales, attentes parfois d’un résultat quand la magie de la performativité de la prière s’en mêle, prières et recueillements dessinent les langues communes d’une société donnée à un moment donné. C’est ainsi que ces questions sont toujours prises dans l’actualité des sociétés : un présent de croyances, une fabrique politique, et leurs nécessaires médiatisation.

 

 

ORGANISATION

 

Le colloque international sera organisé sur quatre demi-journées (avec 4 communications par demi journée consacrées chacune à une thématique particulière) :

 

1) Première demi-journée : Prière et communication

Théocraties totalitarismes ou démocraties ne favorisent pas un usage politique de la prière comparable. On ne saurait interroger « les fins politiques de la prière » sans prendre en considération les conditions politiques dans lesquelles elles sont initiées.  Si les situations de crise génèrent souvent une médiatisation de la prière dans l’espace public (prière de Georges Bush sur les ruines du World Trade Center en septembre 2001, appel à la prière de tous les catholiques par Jean-Paul II pendant l’été 2003 pour qu’il pleuve et que cesse la canicule…), d’autres prières sont inspirées par des agendas  plus politiques ( prière avec et pour les ouvriers de l’usine Molex démantelée par les effets de la mondialisation, prières électorales aux Philippines en mai 2010 où devant 5000 personnes un prêtre demande : «  Dieu, fais de moi un instrument de ta présence dans les sondages… »). En France, le débat public sur la prière musulmane dans une rue de Paris a été provoqué par des propos de Marine Le Pen, alors candidate à la présidence du Front National, parti d’extrême droite. On peut s’interroger aussi sur la médiatisation des temps de prières lors des événements en Tunisie et Egypte, où les revendications laïques des manifestants ne peuvent être entendues par les images télévisuelles sans l’écho des prières d’un islam souverain, sans penser notamment au régime iranien ou au Parti de Dieu, le Hezbollah libanais.

 

 

2) Deuxième demi-journée : Politiques du recueillement dans l’espace public

Les sociétés laïques, leurs Etats, les communautés et les citoyennetés qu’elles génèrent, demandent elles aussi ces attentions collectives autour d’un rassemblement. Minutes de silence, hommages, témoignages sont là pour confirmer les langages communs et les intérêts collectifs.  Le recueillement serait un temps de silence ou d’écoute, l’invention d’un temple laïque à la mémoire de victimes, un espace où l’écriture de l’histoire demande une participation consensuelle. Dans le recueillement, nous appartenons au geste responsable du souvenir et ses cérémonies, à la redéfinition de notre histoire (geste de François Mitterrand, le 21 juin 1981, s’inclinant sur les tombes de Jean Moulin, de Jean Jaurès et de Victor Schoelcher, seul face aux caméras) à la nécessaire cohésion du groupe (hommage national).

 

3) Troisième et quatrième demi-journée : Les représentations de la prière et du recueillement

Autour des problématiques qui en sciences humaines et sociales interrogent la prière et le recueillement, le colloque espère pouvoir réunir des propositions plurielles qui toutes s’attachent à penser les représentations politiques de la prière et du recueillement. Par représentations, nous entendons toutes formes médiatisées (médias d’actualité et d’information, arts, industries culturelles) tout support ( cinéma, presse écrite, mondes et cultures numériques, télévision) et tout langage ( textes et images confondus) qui permettrait de comprendre les sociétés qui ainsi se réunissent. La circulation de ces représentations, inhérente aux sociétés de l’information et de la communication, participe de ce travail de recherche. Les travaux en histoire et en anthropologie seront considérés avec attention, pour la richesse des distances qu’ils suggèrent. Les nouvelles formes de constitution des communautés de prières sur internet retiendront aussi notre attention.

 

Valorisation du colloque :

 Il est prévu de publier les actes du colloque dans le cadre d’un ouvrage collectif regroupant une quinzaine de communications.

A titre indicatif, thématiques et interventions envisagées :

  • Communautés de deuil : la médiatisation de la prière dans la presse française pendant les événements du 11 septembre 2001
    ( Christelle Crumière, Docteure, Qualifiée, Paris 2)
  • Le Hezbollah et les discours de Hassan Nasrallah : la prière dans le dit politique au Liban
    Dima Saber, doctorante, Paris 2
  • Gestes de prières au cinéma. Propositions pour une approche de la communication politique de la prière
    Frédéric Lambert, Professeur, IFP
  • « La prière », 20’, 2008
    Film d’auteur Florence LAZAR (France 2008) sur les préparatifs de la prière musulmane quand la mosquée ne pouvant accueillir tous les fidèles, le lieu sacré de la prière se déplace dans celui, profane, de la rue. On découvre comment nous partageons l’espace, avec plus de sérénité qu’on ne pourrait le penser au vue de l’instrumentalisation politique des phénomènes identitaires. Projection du film et commentaires de son auteur.
  • Le rôle politique de la prière des marabouts de l’islam mouride et sa médiatisation
    Ibrahima SARR, Maitre de conférences, CESTI , Dakar
  • Anthropologie et prières dans l’espace public argentin
    Alicia Entel, Professeur, Facultad de Ciencias Sociales, Universidad de Buenos Aires, Directrice de la Fondation Walter Benjamin, Buenos Aires
  • Les traces d’union de prière sur Internet
    David Douyère, Maître de conférences, Paris 13

 

 

Dates prévisionnelles :

Colloque international

5 / 6  juin 2012

Paris, Université Paris 2

Comité scientifique :

David DOUYÈRE, Maître de conférences, Paris 13

Alicia ENTEL, Professeur, fondation Walter Benjamin, Buenos Aires

Frédéric LAMBERT, Professeur, Université Paris 2

Marc LITS, Professeur, Université Catholique de Louvain

Adeline WRONA, Maître de conférences HDR, Paris 4

Comité d’organisation :

CARISM : Frédéric Lambert -  Professeur, Hélène Guweddeko - Ingénieur d'étude

 
Intervenants étrangers invités : 

Europe

Philippe GONZALES, Maître de conférences Universités de Lausanne

Philippe MARION, Professeur, Université Catholique de Louvain

Aurore VAN DE WINKEL, Maître de conférences, responsable de Crédentia, Réseau international d’études sur la croyance

Amérique latine, Afrique :

Miguel SANTAGADA, Professeur, Faculté des sciences sociales, Buenos Aires

Ibrahima SARR, Maître de conférences, CESTI, Université de Dakar

Dima SABER, docteur, UAB, Liban

 

 

 

Centre d'Analyse et de Recherche Interdisciplinaire sur les Médias - Institut Français de Presse
5/7, avenue Vavin - 75006 PARIS | Tél. : + 33 (0) 1 55 42 50 21