Accueil » CARISM » Domaine de recherche

Axe 3 2014-2018

AXE 3 : MEDIAS, NORMES ET PERFORMANCES ALTERNATIVES

Co-responsables Valérie Devillard et Jean-Baptiste Comby

avec Fabrice d’Almeida,  Josiane Jouët, Frédéric Lambert et Katharina Niemeyer

Les médias généralistes participent à la valorisation de normes sociales qui peuvent ensuite être remises en cause à travers des performances tout à la fois esthétiques et politiques (sit-in, happening, graffiti, flash-mobilisations, chansons, etc.). L’objet de cet axe est donc d’interroger les conditions de l’affermissement médiatique mais également de la contestation publique des normes sociales.


C’est ainsi que cette perspective vient prolonger le précédent plan quadriennal (2007 – 2012) du CARISM dont l’un des axes de recherche s’intitulait Culture de la démocratie et productions médiatiques.

1 – LA CIRCULATION MEDIATIQUE DES NORMES SOCIALES

Par-delà leur hétérogénéité, les médias de grande audience semblent participer à la légitimation et à l’entretien de valeurs et de comportements souvent définis comme « responsables » voire « citoyens ».
Promues par des « entrepreneurs de morale » (Becker, 1963), ces normes qui relèvent souvent d’une moralisation des pratiques du quotidien (ex : adopter une conduite citoyenne ; bien s’informer ; bien se soigner ; etc.) se trouveraient renforcées par la tendance à imputer de nombreux problèmes publics aux individus.


Le CARISM pourra s’appuyer sur les données produites dans le cadre du projet ANR « Les Ressorts sociaux de la conversion écologique » auquel participe Jean-Baptiste Comby. Coordonnée par Philippe Coulangeon (CNRS-OSC-SciencesPo), cette enquête étudie notamment les conditions sociales de production et d’appropriation des normes de la « citoyenneté écologique ».

2- ALTERNATIVES POLITIQUES ET ESTHETIQUES

Pour étudier les conditions et les modalités de la contestation des normes établies, trois formes de mobilisations politiques, publiques et médiatiques seront interrogées.


- Un premier questionnement portera sur les mobilisations politiques contre les voies empruntées par la construction d’une « Union Européenne ». Les travaux de la sociologie politique relatifs aux groupes qui s’efforcent de promouvoir l’Europe font aujourd’hui l’objet d’une littérature abondante. Bien plus rares sont, en revanche, les recherches se préoccupant des « résistances » à l’Europe telle qu’elle se construit aujourd’hui. Il paraît donc opportun, dans une perspective socio-historique, d’identifier et de mieux comprendre certains mouvements anti-, contre ou alter européens. Pour ce faire, un colloque international sera organisé avec des collègues européens spécialistes de ces enjeux.


- Un second questionnement se centre sur l’analyse des « performances » instrumentées et esthétiques auxquelles se livrent de nombreux activistes. Ces performances visent généralement à capter l’attention des médias, mais peuvent aussi être seulement destinées aux personnes présentes in-situ. Elles reprennent souvent des répertoires d’action déjà éprouvés dans les mondes de l’art contemporain (performances, happening, occupation artistique de l’espace urbain). Lm reckuRs à l’expression artistique se présente ainsi comme un moyen jugé efficace pour donner à voir autrement la société.


- Un troisième questionnement interrogera les rapports qui se tissent dans les arènes publiques entre art et médias d’information. Nombreuses sont les propositions artistiques (photographie, peinture, sculpture, danse, cinéma d’auteur) qui s’inscrivent dans les figures d’une résistance aux médias « anonymes », « industriels ». La culture muséographique et les institutions de l’art prétendent alors offrir un artisanat alternatif à l’interprétation du monde face aux normes dictées par les industries  médiatiques. Il s’agit donc d’interroger les frontières entre art, médias d’informations et industries culturelles pour comprendre comment ces « mondes » interagissent.

 

 

Séminaire CARISM

Décoder des codes


Consultez le site de l'IREC

http://irec.u-paris2.fr/

Centre d'Analyse et de Recherche Interdisciplinaire sur les Médias - Institut Français de Presse
5/7, avenue Vavin - 75006 PARIS | Tél. : + 33 (0) 1 55 42 50 21